La DME – La Diversification Menée par l’Enfant – ISIS

La DME – La Diversification

Menée par l’Enfant

Qu’est-ce que la DME ?

La diversification menée par l’enfant est l’introduction des aliments directement présentés en solides, sans passer par la purée. De cette manière, l’enfant peut découvrir différentes formes, textures, couleurs, parfums et saveurs. Le légume sera présenté soit cuit (à la vapeur), soit cru, sous forme de bâtonnets, de gros morceaux ou de rondelles. Les fruits seront présentés soit entiers soit coupés en gros morceaux ou en quartiers. Quant aux viandes et poissons, ils seront présentés entiers (steak, filet de dinde par exemple) ou en gros morceaux.

Pourquoi ?

Ce mode de diversification permet aux bébés de manger comme les parents et surtout en famille. À la différence du bébé nourri à la cuillère, dans sa chaise, qui mange souvent avant le reste de la famille, cette diversification offre plus de convivialité. Le bambin est à table, complètement autonome et peut reproduire les mêmes gestes que ses parents. De cette manière, il développera plus rapidement sa motricité fine. Autre point, si bébé n’aime pas un aliment, les parents seront capables de l’identifier, ce qui n’est pas le cas avec les purées. En effet, les aliments ne seront pas mélangés. Il pourra donc choisir les aliments qu’il aime mais surtout ceux dont il a besoin, car oui, avant tout, cette autonomie lui permet de manger ce dont il a besoin. Comme pour l’allaitement, bébé écoute sa faim. Il ne faut donc pas le forcer à manger ni quantifier sa nourriture.

Quand commencer ?

  • Bébé doit avoir au minimum 6 mois ;
  • Bébé tient bien assis et tient le dos droit (pour éviter les fausses routes) ;
  • Bébé montre de l’intérêt pour votre assiette ;
  • Bébé sait mettre à la bouche. 

Pour quels bébés ?

Ce mode de diversification est la continuité naturelle de l’allaitement. Bébé connaît déjà de nombreux goûts grâce au lait maternel. De plus, comme la succion du sein nécessite un certain effort de la part de bébé, que ce soit de la langue ou la mâchoire, il est davantage prêt à mâcher des aliments. Les bébés au lait artificiel pourront aussi utiliser cette méthode de diversification mais l’apprentissage sera peut-être plus long.

Et si bébé est déjà à la purée ?

Il n’est absolument pas recommandé de passer de la diversification classique à la DME ! Lorsque bébé mange des purées, c’est le parent qui apporte la cuillère à la bouche. Il ouvre donc la bouche pour recevoir la nourriture et aspire la purée. Il n’a pas besoin de mâcher et peut donc avaler le contenu sans mastication. Après avoir pris cette habitude, bébé risquerait de reproduire la même méthode avec les morceaux et comme son réflexe vomitif est rarement suscité, c’est le drame…

Est-il possible de faire mixte ? ( Purées et Morceaux?)

Pour les mêmes raisons que celles citées précédemment, il est préférable de ne pas mixer purées et morceaux.

Par quels aliments commencer ?

Voici les premiers aliments* que vous pouvez proposer à bébé (liste suggestive) :

les céréales enrichies en fer pour bébés ( bio… si possible, peuvent être utilisées dans des recettes de muffins ou galettes) ;

la viande et la volaille (bœuf, poulet, blanc de dinde…) ;

le poisson (saumon, filet de lieu, cabillaud…) ;

le tofu ;

les légumineuses ;

les légumes (carotte, courgette, céleri, concombre, courge, potimarron…) ; • les fruits (banane, pomme, poire, pêche, ananas, orange, kaki, kiwi…) ;

Les féculents (patate douce, pomme de terre, pâtes (gros coquillages par exemple)) ;

les œufs.

* en vert, les aliments riches en fer (source alimentaire importante pour bébé).

Comment les servir ?

Mieux vaut servir les aliments plus gros que plus petits, bébé pourra de cette manière détacher lui même des morceaux. En général on prend comme référence la taille de son poing. Les aliments ne doivent être ni trop durs, ni trop mous (car s’ils s’écrasent trop facilement, bébé risque d’en faire de la purée) les pommes, pêches, poires, tomates peuvent être servies sans la peau tandis que pour les oranges, les avocats, les concombres, il est préférable de garder la peau qui est plus dure et qui permet à bébé plus de facilité pour les tenir sans que ceux-là ne glissent. Lorsque les aliments sont trop durs (pommes,carottes…) , il est recommandé de les servir en gros morceaux, en tranches, en bâtonnets ou râpés. Attention à ne pas sur-cuire les viandes, elles perdent en jus (où se trouve le fer) et surtout en tendreté.

Et quand est-il de la fausse route ?

Ahhhh la fausse route, LA crainte des parents ! Une règle, ne pas paniquer ! (facile à dire hein !) Mais comme la nature est bien faite, bébé usera de son GAG reflex (traduit de l’anglais en « réflexe vomitif »). Le réflexe vomitif sert à lever le cœur en cas de contact avec l’avant de la langue. Progressivement, lorsque la bouche de l’enfant grandit, ce réflexe s’éloigne vers l’arrière de la gorge et disparaît pratiquement vers l’âge adulte. Ce réflexe anti-étouffement est une merveilleuse invention de la nature! [Lorsqu’un enfant essaie d’avaler un morceau qui est inapproprié pour lui (trop dur, trop gros, trop collant), quelques mécanismes entrent en jeu protégeant l’enfant de l’étouffement. C’est bien souvent la langue qui repousse simplement les aliments beaucoup trop gros vers l’avant de la bouche puis le bébé les recrache. Parfois, le bébé a aussi le réflexe de faire revenir le morceau vers l’avant de la bouche à l’aide d’un mouvement de langue pour le remâcher un peu puis ravaler tout de suite après. Certains bébés utilisent aussi le bâillement comme mécanisme permettant de ramener la bouchée plus vers l’avant de la langue et pouvoir reprendre la mastication et ainsi réduire la taille de l’aliment. Un bébé ayant tenté d’avaler un morceau inapproprié se fait parfois lever le cœur (réflexe vomitif) pour déloger l’aliment. Souvent, c’est parce qu’un morceau est trop dur, trop gros ou trop collant ou parce qu’il est allé trop loin au fond de sa gorge. – Cf : bébé mange seul]. Il faut donc vraiment faire confiance en bébé et SOURIRE ! Oui, quand bébé semble en difficulté, il faut rester calme et l’encourager à recracher le morceaux par lui-même. Il ne faut en aucun cas intervenir , au risque de compliquer la situation. Il est très important de différencier le réflexe vomitif de l’étouffement. Sur-réagir pourrait stresser l’enfant et risquer un blocage avec la nourriture. En revanche, votre intervention sera évidemment indispensable si bébé devenait bleu.

Comment s’équiper ?

Il est important d’avoir une chaise haute qui se nettoie facilement car, soyons honnêtes, la DME c’est salissant ! Nous vous recommandons la chaise haute de IKEA ou une STOKKE.

Une belle pile de bavoirs ou de blouses ! Et beaucoup de changes ! Malgré les bavoirs et autres protections, bébé trouve toujours le moyen de salir ses vêtements ! L’idéal quand la température est favorable, c’est de mettre bébé en body voir en couche…

Vous pouvez proposer les aliments à même la table mais aussi dans une assiette en bambou ou une en silicone, les deux antidérapantes.

Une fourchette et une cuillère pour le moment où bébé aura acquis une motricité plus fine.

Un gobelet, une tasse d’apprentissage anti-fuites ou une tasse à bec dur anti-fuites pour proposer un peu d’eau (facultatif… )

Sources

https://bebemangeseul.com/

https://bougribouillons.fr/dme-diversification-menee-par-lenfant/

Bébé mange seul, le livre!

Petites mains, grande assiette

 

 

-ISIS-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *